Focus sur... Inio Asano (mangaka japonais)


Au départ, je ne comptais vous parler que de Solanin mais j'ai tellement eu un coup de cœur pour les dessins et les histoires d'Inio Asano que j'ai également lu La fin du monde, avant le lever du jour avant de vous poster cet article. 

Tout d'abord, il faut savoir que cet auteur réalise essentiellement des mangas de type seinen ou josei (mangas pour jeunes adultes) que l'on qualifie également de « tranche de vie ».

Solanin est un diptyque qui raconte l'histoire de cinq jeunes japonais enfermés dans une routine, un quotidien ennuyeux mais qui, dans un ultime espoir, tentent de reformer le groupe de musique qu'ils avaient créé ensemble à la fac. Parce qu'ils n'en peuvent plus d'être exploité, de travailler sans relâche pour n'obtenir qu'un faible salaire mais surtout parce qu'ils ont l'impression que tous leurs rêves, tout ce qu'ils s'étaient imaginés en étant plus jeunes leur file entre les doigts. Malheureusement pour eux, c'est le cas et ils ne peuvent rien changer à cela, car la réalité est difficile. Il faut se nourrir, se loger, se vêtir, payer les factures... Au fond, pour s'en sortir, il faut accepter l'idée de grandir et se mettre à travailler. Mais avant cela, rien de tel qu'un dernier excès de folie pour toucher une dernière fois à la liberté. 

Ce manga m'a profondément touchée car j'arrive moi-même dans cette période où je suis partagée entre l'envie de tout plaquer pour vivre mes rêves, et cette (triste) réalité qui m’oppresse et qui m'oblige presque à m'insérer dans le monde du travail. De plus, les personnages sont drôles et attachants. Ils surmontent les épreuves avec difficulté mais réussissent toujours à se relever. En soit, c'est vraiment un joli témoignage sur le passage à l'âge adulte.

La fin du monde, avant le lever du jour est quant à lui un recueil de nouvelles où l'on retrouve treize petites histoires dessinées et une manuscrite. Inio Asano nous donne ici un aperçu de la société japonaise actuelle à travers tous les âges et les sexes. Une société un peu perdue, incertaine, en proie aux difficultés de la vie. Les récits ne sont pas joyeux sans pour autant être tristes. Ils témoignent simplement des problèmes du quotidien qui ne sont pas toujours faciles à surmonter, mais pas insurmontable pour autant. La vie n'est pas toujours rose, il y a des hauts et des bas, mais au final, on finit toujours par s'en sortir. Comme l'auteur l'explique dans sa postface, cela faisait dix ans qu'il rêvait de pouvoir créer un recueil d'histoires courtes comme celles-ci. Inio Asano a pu laisser libre court à son imagination, tenter de nouvelles choses et tester ses limites pour le plus grand plaisir de ses lecteurs.

Mais s'il y a bien quelque chose à retenir à propos de ce mangaka, c'est la qualité de ses dessins. Je suis rarement tombée sur de si beaux mangas. Les images sont époustouflantes. Il y a beaucoup de détails, de techniques dans ses coups de crayons, qui donnent parfois l'impression d'avoir une photo sous les yeux. Le plus impressionnant reste les doubles pages qui apparaissent à plusieurs reprises dans ses mangas pour marquer un temps fort. Pour moi, ce sont vraiment ces planches qui témoignent du talent incroyable d'Inio Asano.

Bien sûr, ces mangas ne sont que deux exemples parmi tant d'autres de son travail. Il y a notamment une autre série très connue et appréciée de cet auteur, Bonne nuit Punpun, que j'ai commencé, mais je pense attendre encore un peu avant de vraiment me lancer dedans. Les thématiques abordées sont plus difficiles, plus violentes que ses autres récits. Mais si vous voulez avoir une idée de ce que donne cette série, je vous invite à regarder cette vidéo qui explique très bien le concept de ce manga.

Je vous laisse ci-dessous quelques extraits de ces mangas pour vous donner petit un avant-goût, en espérant que vous serez charmé à votre tour :



Pauline, fondatrice de Mangeons les livres

Étudiante en Lettres/Communication/Cultures numériques, j'ai lancé ce blog en 2015 afin d'échanger avec vous sur mes lectures. Cela représente comme une sorte de compromis pour moi qui suis à la fois « geek » et rat de bibliothèque. Si vous souhaitez me contacter, vous pouvez m'envoyer un email à mangeonsleslivres@gmail.com, et/ou me rejoindre sur mes réseaux sociaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Instagram