Premier arrêt du Book Trip Challenge : l'Angleterre !

http://cdn.franceloisirs.com/33589-7893-thickbox/nous.jpg
(clique sur l'image pour voir la couverture en entier)



Titre : Nous
Auteur : David Nicholls
Édition : Belfond
Nombre de pages : 400 pages 
Parution : Avril 2015 
ISBN : 9782714459498





Paris, Amsterdam, Munich, Vérone, Venise, Florence, Rome, Naples. Le Louvre, le musée Van-Gogh, la place Saint-Marc. Terrasses ensoleillées, trattorias bondées : l'été s'annonce chargé pour les Petersen. Douglas, le père, est extatique. Connie, la mère, est plus mesurée. Pour Albie, leur fils de dix-sept ans, c'est carrément l'enfer. Et pour tous, c'est peut-être l'occasion d'un nouveau départ. Douglas le sait, c'est sa dernière chance de prouver que derrière le biochimiste coincé se cache un mari attentionné et un père superfun. Connie, elle, va devoir affronter le souvenir de celle qu'elle était, cette étudiante en art qui sillonnait l'Europe en quête de folles expériences. Et celle qu'elle est devenue, une épouse rangée qui voudrait bien passer à autre chose. Quant à Albie, grand photographe en herbe, entre fugues et passion amoureuse, arrivera-t-il à renouer avec son père et à voler enfin de ses propres ailes ? Crise de la cinquantaine, crise de couple, crise d'adolescence : Nous, c'est vous.

Nous revoilà avec Camille de Lectures Gourmandes pour notre deuxième chronique dans le cadre de notre Book Trip Challenge. Je rappelle que pour ce challenge, nous avons choisis chacune quatre œuvres de quatre auteurs de nationalités différentes sur lesquelles nous chroniquerons chacune toutes les deux semaines. Nous avions démarré en France (retrouvez nos articles ici et ici), maintenant place à l'Angleterre !

Pour ma part, je me suis attaquée au dernier roman de David Nicholls. Si dans Un Jour, l'auteur nous raconte l'histoire d'un amour naissant et qui dure au fil des années, ici c'est tout l'inverse. Le roman commence sur un mariage qui arrive en bout de course. Connie Petersen n'arrive pas à s'imaginer continuer de vivre avec son mari après le départ de leur fils pour l'université. Pour elle, Albie est la seule chose qui ait fait tenir leur couple jusqu'ici. Mais ce n'est pas le cas de Douglas. Lui, il aime Connie de tout son être, il ne veut pas croire en la fin de leur relation. Alors, dans un ultime espoir, il décide de tout faire pour la récupérer elle et son fils, avec qui il a de nombreux désaccords, lors d'un road trip à travers l'Europe destiné à faire découvrir les arts et la culture européenne à Albie.

Le récit est découpée en parties, elles-mêmes découpées en sous-parties, ces dernières se composant à leur tour de micro-chapitres qui rendent la lecture très fluide et agréable. Ces micro-chapitres permettent également de facilement alterner passé et présent sans trop de confusions. David Nicholls réussit ainsi à nous faire passer par pleins de sentiments différents au fil du récit. Si au début on éprouve de la peine pour Douglas, il nous fait rire par la suite, puis nous agace un moment, pour au final nous faire sourire à pleines dents. 

Même si nous sommes toujours du point de vue de Douglas, les personnages de Connie et Albie sont vraiment bien décrits. Et c'est d'ailleurs grâce à cela qu'on distingue le premier « problème » de cette famille : ils sont radicalement différents. Douglas est quelqu'un de très rationnel, organisé, qui n'a confiance qu'en les sciences. Connie et Albie sont eux des artistes dans l'âme qui se laissent guider par leurs imaginations, qui avancent au jour le jour. Leurs choix reposent sur leurs émotions alors que Douglas ne jure que par sa raison. C'est pourquoi ils n'arrivent généralement que difficilement à s'entendre car leur vision des choses, de la vie, n'a pratiquement rien à voir. 

Avec David Nicholls, rien n'est jamais tout blanc ou tout noir. Les personnages ont leurs qualités et leurs défauts, et avec Nous, il nous montre qu'il faut accepter les gens comme ils sont. Qu'on ne peut pas toujours s'entendre à merveille avec tout le monde mais que ce n'est pas une raison pour couper tout contact. Et surtout, que la vie est faite de hauts et de bas, mais qu'elle vaut la peine d'être vécue. On se fait de bons comme de mauvais souvenirs, mais c'est comme ça que les choses sont ainsi faites. Et parfois, on ne regrette même pas que certains moments difficiles soient arrivés, car ils nous rendent plus fort et ouvrent la voie sur de nouvelles expériences, de nouvelles rencontres tout aussi enrichissantes que celles que l'on a déjà vécues.

Pauline, fondatrice de Mangeons les livres

Étudiante en Lettres/Communication/Cultures numériques, j'ai lancé ce blog en 2015 afin d'échanger avec vous sur mes lectures. Cela représente comme une sorte de compromis pour moi qui suis à la fois « geek » et rat de bibliothèque. Si vous souhaitez me contacter, vous pouvez m'envoyer un email à mangeonsleslivres@gmail.com, et/ou me rejoindre sur mes réseaux sociaux.

5 commentaires:

  1. Un très bel article, j'ai hâte de découvrir ce livre! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Et oui, il faut vraiment que tu le lises! Mais bon avec moi tu sais bien que je pourrais te dire ça pour chaque livre de David Nicholls :P d'ailleurs j'ai réussi avec Un Jour! hahaha

      Supprimer
  2. J'ai adoré Un Jour, et j'ai Pourquoi Pas dans ma PAL. Mais je rajoute celui-ci à ma wishlist !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux! Il est même meilleur que Pourquoi pas je pense :) mais après, en tant que fan inconditionnelle de David Nicholls, je ne suis peut-être pas très objective haha!

      Supprimer

Instagram