La passion est-elle destructrice ?

http://ecx.images-amazon.com/images/I/61EEJqPu7GL.jpg
(clique sur l'image pour voir la couverture en entier)



Titre : Zouck
Auteur : Pierre Bottero
Édition : Flammarion
Nombre de pages : 156 pages   
Parution : Mars 2010
ISBN : 9782081624467





« La musique était une onde qui me portait. Toujours plus haut. Je me sentais légère, presque éthérée. J'avais la sensation que mes gestes pouvaient s'affiner jusqu'à devenir parfait. ». Anouck, dite Zouck, a une passion : la danse. Qu'elle partage avec sa meilleure amie : Maiwenn. Jusqu'au jour où elles s'éloignent l'une de l'autre. Zouck, obsédée par l'idée de perdre quelques kilos superflus, se coupe du monde. De son côté, Maiwenn, follement amoureuse, devient de plus en plus distante.
 
Anouck, surnommée Zouck par son entourage, est une jeune lycéenne d'à peine 18 ans. Passionnée par la danse, elle s'y voue corps et âme. Alors lorsque un prestigieux professeur de danse, ancien danseur à l'Opéra de Paris, connu pour son intransigeance, vient assister à l'un de ses cours de classique, Zouck voit en lui l'occasion rêvé de prouver l'étendu de son talent mais surtout de sa passion. Passion qu'il discernera certes, sans grande compassion, préférant plutôt s'attarder sur les quelques kilos superflus de la jeune fille. Blessée au plus profond d'elle-même, son rêve brisé, Zouck décide d'arrêter de s'alimenter pour perdre le poids qui lui semble nécessaire afin de ressembler à toutes ces grandes et fines ballerines. Cependant, cela tourne rapidement à l'obsession, et sans le soutien de sa meilleure amie qui lui a fait faux bond pour un garçon rencontré sur internet, Zouck sombre dans l'anorexie.

C'est une histoire vraiment touchante que nous livre ici Pierre Bottero. Le roman est court mais bien ficelé. Les émotions sont très bien retranscrites. On arrive facilement à se mettre dans la peau de Zouck qui pourtant vit l'un des pires moments de sa vie. On voit tous les symptômes de l'anorexie se mettre en place petit à petit ainsi que la manière dont les vit Anouck. C'est vraiment poignant, d'autant plus que l'on assiste à tout cela sans pouvoir agir. Zouck ne se rend pas compte au début de ce qu'elle fait, elle est simplement obnubilé par sa perte de poids. Elle est ravie de voir qu'en ne mangeant pratiquement rien sur une journée, elle perd pratiquement un kilo. Elle pense faire un régime. Mais cela n'a rien à voir avec un régime malheureusement. Et puis il y a aussi le fait que sa meilleure amie la lâche complétement au moment où elle aurait le plus besoin d'elle. Maiwenn est tellement amoureuse qu'elle préfère se consacrer entièrement à sa relation qu'à son amie. Ce qui la mènera à sa perte également puisque Maiwenn va aussi être confronté à de gros soucis, notamment de dépression.

Ce qui m'attriste le plus dans cette histoire, c'est qu'à la base, Zouck est une jeune fille comme les autres, bien dans sa peau, ni trop mince, ni trop grosse, et qu'à cause de quelques paroles blessantes d'un homme qui ne la connaît pas, elle va vivre une véritable descente aux enfers. Personne ne devrait avoir à subir ça. Rien que d'imaginer que certaines personnes tombent malades à cause du regard des autres, des paroles des autres, qui généralement critiquent sans jamais ne rien connaître de la personne, ça me répugne. Personne n'a le droit de vous dire qui vous êtes ou comment être. Vous n'avez pas besoin de rentrer dans un moule pour vivre en société. Tout le monde est unique et surtout personne n'est parfait. Si certaines personnes pouvaient comprendre cela, le monde s'en porterait déjà un peu mieux.

Au final, le roman ne se termine pas réellement sur un happy end. Zouck ne guérit pas d'un seul coup. Maiwenn non plus. Mais ensemble, elles remontent doucement la pente. Je vous conseille vraiment ce livre qui se lit très vite mais qui cependant nous en apprend beaucoup sur cette affreuse maladie. 

Pauline, fondatrice de Mangeons les livres

Étudiante en Lettres/Communication/Cultures numériques, j'ai lancé ce blog en 2015 afin d'échanger avec vous sur mes lectures. Cela représente comme une sorte de compromis pour moi qui suis à la fois « geek » et rat de bibliothèque. Si vous souhaitez me contacter, vous pouvez m'envoyer un email à mangeonsleslivres@gmail.com, et/ou me rejoindre sur mes réseaux sociaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Instagram