Rendez-vous 30 avenue Montaigne

http://bdi.dlpdomain.com/album/9782205070934-couv.jpg
(clique sur l'image pour voir la couverture en entier)



Titre : Jeune fille en Dior
Auteur : Annie Goetzinger
Édition : Dragaud
Nombre de pages : 128 pages     
Parution : Octobre 2013
ISBN : 9782205070934





Avec Jeune fille en Dior, Annie Goetzinger signe une histoire complète sur le monde de la mode et l'un de ses plus grands noms : Christian Dior... La Jeune fille en Dior, c'est Clara, une jeune chroniqueuse férue de mode, et notre guide dans les coulisses de la maison Dior... Le 12 février 1947, le Tout-Paris se presse avenue Montaigne pour assister au premier défilé d'un certain Christian Dior. Dans une envolée de longues jupes corolles, le défilé commence. L'assistance est médusée : c'est un triomphe ! Carmel Snow, du Harper's Bazar, s'écrie : « It's quite a revolution, your dresses have such a new look! » En un mot, la carrière du couturier est lancée, et l'histoire de Clara commence. Jeune fille en Dior est un roman graphique ; une biographie dessinée et romancée qui ouvre l'univers de la mode et de la haute couture à la bande dessinée.

Bien qu'il s'agit d'un monde dans lequel je suis certaine que je ne pourrais évoluer, j'ai toujours adoré la Haute Couture. Je voue presque un culte aux grands couturiers français tels que Coco Chanel ou Yves Saint Laurent. Mais aujourd'hui, c'est à Christian Dior que je me suis intéressée.

L'histoire en elle-même n'est pas hyper inventive. Clara, une jeune journaliste passionnée par la mode, se retrouve du jour au lendemain de l'autre côté du rideau à la demande de monsieur Dior. On alterne donc la vision de la mode du point de vue de la chroniqueuse et de celui de la mannequin. On accède aux défilés, aux coulisses, parfois même à la vie privée de Christian Dior. On retrouve aussi de grands noms comme celui de Carmel Snow, Jean Cocteau ou Marlène Dietrich. Mais les grands événements qui ont fait le succès du couturier ne sont que rapidement évoqués. Ce n'est pas une histoire sur Christian Dior mais plutôt sur les robes. Sur leur confection, les essais, le choix des couleurs, des tissus, etc. On peut dire qu'Annie Goetzinger rend vraiment hommage à toutes ces femmes et ces hommes que l'on ne voit pas lors du défilé mais sans qui la maison n'aurait jamais existé.

D'ailleurs, j'ai beaucoup apprécié le petit supplément à la fin, ce glossaire qui explique chaque fonction de chaque personne dans le monde de la mode, donne le descriptif de chaque tissu, chaque accessoire. On retrouve également une liste de chaque collection présentée par Dior ainsi qu'un rappel des grands noms qui ont côtoyés le célèbre couturier. Cela nous permet d'en apprendre davantage sur le milieu et donc de mieux comprendre certains passages, certains enjeux.

Annie Goetzinger a étudié le dessin de mode lors de ses études à l’École des Arts Appliqués, et cela se voit. Le tracé de ses dessins me fait vraiment penser aux esquisses des robes que l'on retrouve dans le monde de la mode, lorsqu'il s'agit d'imaginer une nouvelle collection ou de représenter des modèles. Ce sont des dessins que j'affectionne tout particulièrement. Je les trouve vraiment très beaux, doux, gracieux, élégants, tout en finesse. Pour moi, ce livre respire donc vraiment la Haute Couture.

Je vous laisse ci-dessous quelques pages de cette merveilleuse bande dessinée ainsi qu'une vidéo très intéressante sur Annie Goetzinger et son livre (clique ici pour accéder à l'interview).

Pauline, fondatrice de Mangeons les livres

Étudiante en Lettres/Communication/Cultures numériques, j'ai lancé ce blog en 2015 afin d'échanger avec vous sur mes lectures. Cela représente comme une sorte de compromis pour moi qui suis à la fois « geek » et rat de bibliothèque. Si vous souhaitez me contacter, vous pouvez m'envoyer un email à mangeonsleslivres@gmail.com, et/ou me rejoindre sur mes réseaux sociaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Instagram