Un besoin de légerté

http://club-shojo.com/wp-content/files/images/poster-room-paradise.jpg
(clique sur l'image pour voir la couverture en entier)

 
Titre : Room Paradise
Auteur : Aya Oda
Édition : Soleil Manga
Nombre de pages : 192 pages     
Parution : Août 2013 // Janvier 2014 // Juin 2014
ISBN : 9782302031081 // 9782302037328 // 9782302038257





Somei Saya, 26 ans, a décidé de rester célibataire après un chagrin d’amour, et de s’offrir son petit paradis à elle. Elle va donc s’acheter un appartement au sein d’une résidence pour célibataires. Pourtant sa vie va être chamboulée par un nouveau collègue, Kujo Aoi, qui n’est autre que le propriétaire de la résidence où elle vit. Entre l’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, leurs caractères bien trempés et le fait qu’ils habitent au sein de la même résidence, comment leur avenir va-t-il évoluer ?

La reprise des cours fut assez difficile pour moi et j'ai ressenti le besoin de lire quelque chose de très léger pour m'aérer un peu l'esprit. Et pour cela, rien de tel qu'un bon manga shojo ! C'est ainsi que je me suis retrouvée à emprunter les trois tomes de Room Paradise à la bibliothèque

Cette série est basée sur l'histoire de Saya, une jeune femme de 26 ans, travaillant dans une entreprise d'architecture, et qui, suite à sa rupture avec un homme marié, décide de reprendre sa vie en main. Elle s'installe donc dans un petit appartement d'une résidence de sa société de construction où elle pense pouvoir vivre tranquillement. Bien évidemment, ce ne sera pas le cas car Kujo Aoi, architecte de renom et propriétaire de la résidence, cherche absolument à créer un espace de vie et d'amour au sein de la salle commune de leur habitation. Il ne compte alors pas laisser Saya seule et en paix ne serait-ce qu'une seconde. 

Ce que j'ai aimé c'est qu'au début du manga, Saya incarne vraiment la femme japonaise moderne et célibataire, avec beaucoup de caractère, par opposition à l'image de la mère japonaise qui reste au foyer a élever ses enfants. Le fait que l'histoire se passe dans une entreprise d'architecture est aussi assez originale, ça change des shojo qui se passent dans les lycées.

Après, cela reste un shojo, avec ses niaiseries et ses histoires d'amour idylliques mais je ne conseillerais pas ce manga à un trop jeune public non plus pour cause de scènes quelques peu érotiques. 

De manière générale, je n'ai pas été déçue car cela correspondait vraiment à mes attentes, mais ce n'est pas le manga de l'année. C'est sympa, ni plus, ni moins.

Pauline, fondatrice de Mangeons les livres

Étudiante en Lettres/Communication/Cultures numériques, j'ai lancé ce blog en 2015 afin d'échanger avec vous sur mes lectures. Cela représente comme une sorte de compromis pour moi qui suis à la fois « geek » et rat de bibliothèque. Si vous souhaitez me contacter, vous pouvez m'envoyer un email à mangeonsleslivres@gmail.com, et/ou me rejoindre sur mes réseaux sociaux.

2 commentaires:

  1. Ce manga me tentais depuis un moment sûrement que je vais sauter le pas d'ici peu ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est plutôt sympa comme manga, pas le meilleur, mais il vaut le coup d’œil :)

      Supprimer

Instagram