La meilleure couverture pour l'hiver !

http://www.bedetheque.com/media/Couvertures/blanketstome01.jpg
(clique sur l'image pour voir la couverture en entier)



Titre : Blankets, manteau de neige
Auteur : Craig Thompson
Édition : Casterman
Nombre de pages : 592 pages
Parution : Mars 2004
ISBN : 9782203396081





Drôle d’enfance pour Craig. Il grandit dans un cadre idyllique, celui d’une ferme isolée dans les bois du Wisconsin, où il côtoie biches, renards, ours, blaireaux… En revanche, la petite ville où il va à l’école est emblématique de l’Amérique profonde : repliée sur elle-même, violente, raciste. Une intolérance subie de plein fouet, à laquelle vient s’ajouter une culpabilité omniprésente entretenue par son éducation ultra-catholique. Lassé de l’autoritarisme de son père et des brimades vécues à l’école, Craig se réfugie dans le dessin, “plaisir frivole” dont s’efforcent de le détourner ses éducateurs. Son sentiment de culpabilité atteint son paroxysme lorsqu’il tombe raide amoureux de Raina, rencontrée dans un camp de vacances paroissial. Une passion qu’il parviendra tout de même à vivre jusqu’au bout… et qui lui redonnera goût au dessin, pour notre plus grand bonheur !

On se retrouve de nouveau cette semaine avec une bande dessinée, ou plutôt devrais-je dire roman graphique (presque 600 pages d'histoire !). Et je dois admettre que c'est le roman graphique parfait à lire pendant l'hiver.

L'histoire est très touchante, à la fois personnelle et universelle, car ce n'est pas qu'un récit autobiographique. Craig Thompson, à travers ses souvenirs d'enfance et d'adolescence, dresse un incroyable portrait de l'Amérique profonde. Il touche à toutes sortes de sujets : la religion, la famille, le divorce, le handicap, etc. La réflexion sur la religion est particulièrement bien amenée.

« Je crois toujours en Dieu, à la parole de Jésus aussi, mais le reste du christianisme… cet Bible, ces églises, ce dogme… seulement dressés pour séparer les peuples et les cultures. C’est comme nier la beauté d’être un Humain et ignorer tous ces espaces qui ont besoin d’être remplis par l’individuel. »

Et toute cette subtilité se retrouve aussi rien que dans le titre : blankets (couvertures en français). Avant de me lancer dans ma lecture, je m'étais demandée pourquoi le titre était au pluriel et pas le sous-titre (manteau de neige). Et au fil de ma lecture, je me suis rendue compte qu'il s'agissait là d'une grande métaphore. En effet, il y a plusieurs couvertures : la couverture que partage Craig et son frère, Phil, en étant petits ; la couverture que Raina offre à Craig, magnifique patchwork qu'elle a réalisé de ses propres mains à partir de morceaux de tissus qu'elle affectionne ; la couverture de neige qui recouvre le pays pendant l'hiver.

Ce roman est tellement incroyable que je ne sais comment vous l'expliquer : sensibilité, nuance, émotion, puissance !

Je suis également fascinée par les dessins. Je les trouve tellement expressifs, doux et durs à la fois. Il y a vraiment quelque chose qui se dégage de son coup de crayon. Même sans le texte, on serait capable de comprendre tous les sentiments qui ont traversé Craig pendant son enfance et son adolescence. La manière doit il mélange rêve et réalité est particulièrement étonnante, il s'en dégage une vraie force.

Cela me donne très envie de lire Un américain en balade, qui sans être une suite de ce roman graphique, raconte aussi certains événements vécus par l'auteur. En tout cas, je remercie vivement Marcel Pois pour cette merveilleuse découverte !

Je ne vous laisserais qu'une planche aujourd'hui, qui pour moi témoigne de tout le talent de Craig Thompson : 

Pauline, fondatrice de Mangeons les livres

Étudiante en Lettres/Communication/Cultures numériques, j'ai lancé ce blog en 2015 afin d'échanger avec vous sur mes lectures. Cela représente comme une sorte de compromis pour moi qui suis à la fois « geek » et rat de bibliothèque. Si vous souhaitez me contacter, vous pouvez m'envoyer un email à mangeonsleslivres@gmail.com, et/ou me rejoindre sur mes réseaux sociaux.

2 commentaires:

  1. Je suis tellement contente que tu aies aimé, tu en fais un très bel article qui me replonge dans cette lecture...
    J'espère que tu découvriras Un Américain en balade, pour ma part, il m'a moins plu que Blankets, tu me diras ce que tu en auras pensé ?
    J'ai très envie de découvrir Habibi aussi, c'est une sacré brique mais l'histoire me tente bien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un Américain en balade n'est pas disponible à ma médiathèque donc je ne sais pas trop encore comment je vais me le procurer, mais il y a Habibi du coup ça me tente bien! Je te tiens au courant ;)

      Supprimer

Instagram