La vérité ne sort pas toujours de la bouche des enfants

http://www.bdgest.com/prepages/Couvertures/1720_couv.jpg
(clique sur l'image pour voir la couverture en entier)



Titre : Le retour d'Antoinette
Auteur : Olivia Vieweg
Édition : EP Éditions
Nombre de pages : 80 pages
Parution : Juin 2015
ISBN : 9782889320332





Antoinette doit y retourner une fois encore. Retourner dans son village natal. Retourner dans l’ombre des forêts et des maisons à colombages. Retourner sur les lieux de ses tourments et humiliations. Une dernière fois... Retourner en enfer.

Les bonnes résolutions de 2016 ont dû mal à se tenir comme vous pouvez le constater, mais je ne vous oublie pas ! Aujourd'hui je reviens avec une bande dessinée que j'ai lu il y a quelques semaines maintenant et si j'ai mis du temps à y venir, c'est que je ne savais pas trop comment aborder le sujet.

C'est Margaud (Margaud Liseuse) qui m'a tenté. Elle en avait donné une si bonne critique que j'avais vraiment eu envie de découvrir l'histoire et les dessins de Olivia Vieweg, et peut-être que du coup j'en attendais... trop ? 

J'ai été assez déçue de cette BD. Autant le sujet est vraiment intéressant, le harcèlement scolaire est quelque chose qui me touche beaucoup, mais je n'ai pas réussi à me plonger dans l'histoire. J'ai trouvé que tout allait trop vite, on ne comprenait pas très bien les traumatismes d'Antoinette. Bien évidemment, certains passages sont vraiment horribles, mais pour moi il manquait quelque chose. Et puis je n'ai pas du tout aimé la fin.

L'ambiance est assez étrange et vous met assez mal à l'aise. Antoinette décide de revenir aux sources, dans son village natal, pour affronter ses démons mais il n'est jamais bon de trop remuer le couteau dans la plaie, surtout après de tels traumatismes. L'angoisse du personnage est donc assez bien transmise, d'autant plus que le jeu de couleur des planches, toujours dans les tons jaunes voire sépias, accentue vraiment le côté glaçant de l'histoire. Cependant, cela ne l'a pas fait avec moi.

Le trait de crayon ne m'a pas non plus convaincu. C'est dommage, c'était vraiment très prometteur, mais un peu trop brouillon pour moi. Peut-être que quelques pages supplémentaires auraient été justes, quelques détails en plus, quelque chose qui nous fasse mieux rentrer dans l'histoire et non pas simplement la simple vue d'Antoinette dans cette douleur qu'elle n'oubliera jamais.

Je vous laisse quelques planches pour vous faire vous-même une idée des dessins, et je vous engage à le lire, car j'aimerais bien malgré tout avoir d'autres avis :


Pauline, fondatrice de Mangeons les livres

Étudiante en Lettres/Communication/Cultures numériques, j'ai lancé ce blog en 2015 afin d'échanger avec vous sur mes lectures. Cela représente comme une sorte de compromis pour moi qui suis à la fois « geek » et rat de bibliothèque. Si vous souhaitez me contacter, vous pouvez m'envoyer un email à mangeonsleslivres@gmail.com, et/ou me rejoindre sur mes réseaux sociaux.

2 commentaires:

  1. Dommage... Je connaissais pas du tout cette BD, ni même son auteur, mais j'aime bien l'ambiance des dessins. Si je la trouve à la médiathèque, je viendrai te dire ce que j'en pense :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'était vraiment prometteur mais ça ne l'a pas fait pour moi :(
      Mais j'aimerais beaucoup avoir ton avis si tu trouves la BD!

      Supprimer

Instagram