Peut-on réussir en suivant nos rêves ?

http://www.bdfugue.com/media/catalog/product/9/7/9782756024912_1_75.jpg
©delcourt (clique sur l'image pour voir la couverture en entier)



Titre : Tout est possible mais rien n'est sûr
 Auteur : Lucile Gomez
Édition : Delcourt
Nombre de pages : 192 pages
Parution : Février 2015
ISBN : 9782756024912





Ses études terminées, Vétille déborde d'énergie et d'envies. Sauver la planète, vivre du dessin sans se faire exploiter... Blottie contre son amoureux, entourée par ses amis, la jeune femme est convaincue qu'un monde meilleur est possible. Mais, de jobs ingrats en stages précaires, ses idéaux de jeunesse vont être mis à mal par le monde des adultes. Heureusement, la nuit, il est permis de rêver...

En empruntant cette bande dessinée à la médiathèque, je m'attendais à quelque chose dans la lignée de Margaux Motin ou Diglee, et finalement... ce n'est pas encore ça !

Niveau illustrations, on s'en approche. Elle a un coup de crayon qui me plaît assez, à l'image des dessinatrices web (vous pouvez d'ailleurs retrouver son site internet juste ici). C'est également très coloré ; couleurs qui sont nuancées selon les saisons et les différentes périodes de la vie de notre héroïne principale Vétille.

Mais en ce qui concerne l'histoire, je l'ai trouvé beaucoup plus travaillée que d'autres ouvrages du même type. Si on garde le côté humoristique, on perd un peu le côté léger pour s'attaquer à des questions plus importantes : le travail, l'avenir, la liberté, l'environnement, etc. Dans ce livre, Vétille vient de finir ses études et aimerait gagner sa vie en tant qu'illustratrice. Malheureusement, c'est un milieu où il est difficile de se faire une place et qui ne paye pas énormément au départ... Elle enchaîne alors les petits jobs à droite à gauche, pas toujours dans sa branche, mais sans n'avoir vraiment le choix. Parce qu'il faut bien vivre, subvenir à ses besoins, quoi qu'il lui en coûte. Ce que son petit-ami, grand militant écologiste, a beaucoup de mal à comprendre. Il refuse lui de sacrifier ses principes pour s'en sortir.

Cependant, c'est bien ce que ce livre nous apprend : les rêves et les passions, c'est beau, mais une fois arrivé à l'âge adulte, au moment de se lancer dans la vie active, il y a d'autres choses qui rentrent en compte. Ainsi Lucile Gomez nous montre que vouloir vivre de sa passion, vivre comme on l'entend, demande certains sacrifices. Il faut savoir faire quelques concessions pour arriver à ce que l'on veut, concessions qui ne sont pas toujours désagréables au final et qui peuvent nous amener bien plus loin que ce que l'on avait pu imaginer. 

En somme, c'est un livre qui nous désillusionne un peu sur la vie d'adulte mais qui est empli d'espoir, de courage, d'ambition, d'énergie et qui, malgré les difficultés, vous pousse à croire en vos rêves. Parce qu'au final, rien n'est sûr, mais tout est possible !


 

Pauline, fondatrice de Mangeons les livres

Étudiante en Lettres/Communication/Cultures numériques, j'ai lancé ce blog en 2015 afin d'échanger avec vous sur mes lectures. Cela représente comme une sorte de compromis pour moi qui suis à la fois « geek » et rat de bibliothèque. Si vous souhaitez me contacter, vous pouvez m'envoyer un email à mangeonsleslivres@gmail.com, et/ou me rejoindre sur mes réseaux sociaux.

2 commentaires:

  1. J'aime bien le thème de cette BD, ton article donne envie en tout cas ;)
    Je connaissais Lucile Gomez grâce à son blog mais je n'ai encore jamais lu l'un de ses ouvrages et je viens de regarder, ma médiathèque ne possède pas cette BD...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci! Je suis contente de savoir que mon article fait son petit effet :p
      Moi je ne la connaissais pas du tout et honnêtement c'est une bonne découverte, alors si tu as l'occasion, n'hésites pas :)

      Supprimer

Instagram