L'histoire émouvante d'une amitié pas comme les autres

http://www.editionskero.com/sites/groupe/files/styles/ouvrage_434/public/couverture_ouvrages/p9782366582659.jpg?itok=ZxnYizxe
©Kero (cliquez sur l'image pour voir la couverture en entier)


 Titre : Petites surprises sur le
chemin du bonheur
Auteur : Monica Wood
Édition : Kero
Nombre de pages : 400 pages
Parution : Avril 2017
ISBN : 9782366582659




Un roman lumineux qui fait la part belle à l’amitié et l’espoir. À 104 ans, Mlle Ona Vitkus pensait en avoir fini avec les sentiments. Mais l’arrivée dans sa vie si ordonnée d’un jeune garçon pas comme les autres va tout chambouler. Du jour au lendemain, la vieille dame se trouve embringuée au cœur d'une famille en plein tourment, et même dans un road trip inattendu et burlesque. Chemin faisant, elle découvre que la vie lui réserve encore bien des surprises, et, surtout, qu'elle a encore beaucoup à offrir à ceux qui croyaient avoir tout perdu…

Ne vous laissez pas attendrir par la couverture et sa quatrième car l'histoire qui est racontée dans ce livre est bien plus poignante et touchante qu'elles ne laissent l'imaginer. Lorsque j'ai reçu le résumé de l'ouvrage, je m'attendais à quelque chose de léger, amusant, joyeux et finalement... c'est tout le contraire.

Le titre original de ce roman est The One-in-a-Million Boy et je le trouve tellement plus cohérent et percutant. Parce que toute l'histoire va tourner autour de ce jeune garçon, dont on ne saura jamais le nom. C'est un garçon parmi tant d'autres, un boy scout de 11 ans obsédé par les listes, et plus particulièrement par les records du monde. Un garçon qui vient chaque samedi aider Ona Vitkus, une immigrante lituanienne de 104 ans. Un garçon qui va décider de faire d'Ona le sujet de son projet scolaire à propos des personnes âgées. De là, on en apprend énormément sur son passé, sur sa vie pendant les guerres mondiales, la Grande Dépression, les luttes féministes pour le droit de vote, sur ses amis, sa famille, etc. Il y a différentes narrations dans ce livre, mais je crois que c'est celle qui retranscrit les enregistrements pour ce projet que j'ai préféré. Non seulement il nous donne à voir le témoignage d'Ona et de son expérience du XXème siècle, mais cela nous permet également de nous rendre compte de l'évolution de l'amitié entre le garçon et la vielle dame. Si tout semble les opposer, c'est loin d'être le cas. Ensemble, ils vont combler le manque et l'absence qui les rongent en se lançant le pari fou de faire entrer Ona dans le Guinness des records.

Mais ce roman ne tourne pas seulement autour de ce duo. On retrouve également le personnage de Belle, la mère dépassée par les événements, mais surtout celui de Quinn Porter, le père trop souvent absent et empli de remords. Pour moi, son personnage est tout aussi important que celui du garçon. C'est lui qu'on voit évoluer le plus, et qui va notamment passer d'un état dont il a honte, à celui dont il ne peut être on ne peut plus fier. Si les thèmes principaux de cette histoire sont la séparation, la perte ou encore le deuil, l'espoir et la rédemption le sont tout autant et se matérialisent vraiment à travers le personnage de Quinn.

J'ai eu un peu de mal au départ à adhérer à l'histoire car on entre directement dans le vif du sujet, sans vraiment connaître les personnages ni les événements qui ont eu lieu, ce qui est très déroutant. Mais au fur et à mesure de ma lecture, je me suis vraiment attachée à ces âmes en peine. Et même si je n'étais pas très fan du côté Guinness des records, que je trouvais trop futile par rapport aux autres sujets abordés, j'ai compris par la suite à quel point c'était important et ce que cela représentait vraiment pour cette famille.

En conclusion, c'est vraiment une histoire émouvante dont le dernier paragraphe m'a brisé le cœur et à la fois fait sourire. Et je pense que c'est ce qui fait toute l'essence de ce livre : il est empli de chagrin mais aussi très réconfortant à sa manière. Merci aux éditions Kero pour cette belle découverte.

Pauline, fondatrice de Mangeons les livres

Étudiante en Lettres/Communication/Cultures numériques, j'ai lancé ce blog en 2015 afin d'échanger avec vous sur mes lectures. Cela représente comme une sorte de compromis pour moi qui suis à la fois « geek » et rat de bibliothèque. Si vous souhaitez me contacter, vous pouvez m'envoyer un email à mangeonsleslivres@gmail.com, et/ou me rejoindre sur mes réseaux sociaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Instagram